Noire métropole

3

Casimir Fidèle : un chef noir à Bordeaux à la fin du XVIIIe siècle

Chose promise, chose dûe : je prends enfin le temps de vous écrire un article consacré à l’un des hôteliers les plus célèbres de Bordeaux à la veille de la Révolution. Et pour cause : aujourd’hui on va parler de Casimir Fidèle, un pâtissier et entrepreneur d’origine africaine. Je vous emmène aujourd’hui découvrir son parcours et son commerce, tous deux exceptionnels !

0

De William Hogarth au petit écran : représenter le Londres noir

A la surprise de personne, vous apprendrez que je suis une grande – grande – consommatrice de séries historiques, sujet pour lequel je peux me montrer intraitable. Récemment, j’ai découvert la série britannique Harlots qui, comme bon nombre de séries historiques anglaises, se défend bien : j’avais été attirée par son synopsis de départ (une plongée dans le Londres prostitutionnel des années 1760) et son actrice principale, Jessica Findlay (souvenez-vous, c’est Sibille dans Downtown Abbey) mais si je vous en parle aujourd’hui, c’est pour sa représentation des minorités noires londoniennes. Très vite, j’ai en effet été frappée par la variété des personnages Afro-descendants, qui recoupait une bonne part de mes lectures. Aujourd’hui donc, je vous propose de partir à la découverte des minorités noires de Londres, au prisme de la série Harlots !

0

Black Scotland

Ce carnet de thèse, vous le savez, est l’occasion pour moi d’explorer de nouvelles pistes de recherches : vous l’aurez remarqué, ces derniers mois je me suis éloignée de plus en plus du cadre bordelais pour m’intéresser à des expériences françaises et européennes. Ces excursions sont en effet l’occasion de découvrir de nouveaux parcours et, plus prosaïquement, d’enrichir ma bibliographie sur le sujet. Pour cette fin d’année, j’avais plus particulièrement envie de m’intéresser aux cas anglais et écossais : par facilité d’abord (rapport que je maîtrise la langue des universitaires s’intéressant à ce sujet), par intérêt académique (car ces territoires offrent de nombreuses similarités avec la France) et, je dois l’avouer, surtout par intérêt personnel. Pour bien faire les choses, j’ai décidé de commencer par l’Ecosse, pays avec lequel j’entretiens une relation toute particulière pour y avoir vécu quelques mois et pour avoir envie, depuis, de venir m’y installer. Bref, mon pays de coeur méritait bien que je lui consacre un article entier !

0

Isaac et Placide Louverture : un conflit familial porté sur la place publique

Il y a deux semaines, nous avions laissé les deux frères Louvertures à leurs occupations respectives : tandis que Placide, bourgeois d’Astaffort, se mêle à l’élite rurale, Isaac entreprend depuis Bordeaux de redorer le blason de son père et entretient ses contacts avec Haïti. La distance n’empêche cependant pas les...

0

D’Astaffort à Bordeaux : les vies séparées des fils Louverture

Il y a deux semaines, nous avions laissé Placide et Isaac en 1817, respectivement âgés de 36 et 31 ans, alors que leur mère vient de mourir. Cette année est une vraie charnière : à partir de ce moment-là, les deux frères entérinent leur séparation en s’éloignant géographiquement l’un de l’autre. Leur attitude à l’égard de leur pays de naissance est également radicalement différente et témoigne de deux méthodes bien distinctes de survie en Aquitaine : tandis que Placide s’assimile de plus en plus à l’élite blanche et locale du pays, Isaac continue d’entretenir un lien très fort avec Haïti. Il est cependant important de noter que tous deux bénéficient d’une pension versée par le ministère de la Marine qui leur permet d’avoir une certaine stabilité financière.

0

Placide et Isaac Louverture : une enfance en partage

Si Toussaint Louverture commence à être une figure historique de plus en plus connue, sa famille reste encore largement dans l’ombre alors même que ses enfants, exilés d’Haïti en même temps que lui, ont fini leur vie en France. Pour pallier ce manque, je souhaitais donc vous faire découvrir la vie de ses deux fils légitimes : Isaac et Placide qui ont connu une enfance assez semblable mais ont ensuite suivi deux trajectoires radicalement opposées

0

Un petit peuple noir au début du XIXe siècle : réalité et représentation

Lors de mon stage à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, je suis tombée au détour de ses collections sur une jolie estampe du début du XIXe siècle figurant une femme noire, vendant des maquereaux dans la capitale. Cette image, loin d’être anecdotique, m’a paru la porte d’entrée idéale pour vous parler de plusieurs phénomènes  : à l’instar des autres images présentées dans les Cris de Paris, elle interroge en effet à la fois un réalité sociale et ses codes de représentation

0

Caroline Branchu, une créole sur le devant la scène (2/2)

En 1803, à peine âgée de 25 ans, Caroline accumule donc les reconnaissances : soliste réputée à l’Opéra, elle est également première chanteuse dans la chapelle privée de l’Empereur Napoléon. Malgré cette progression fulgurante, elle reste cependant confrontée à un obstacle, et non des moindres : elle doit en effet faire face à l’opposition de Mademoiselle Maillard, mythique chanteuse lyrique à la fin du XVIIIe siècle, qui lui dispute le premier rang au sein de l’Opéra

2

Caroline Branchu, une créole sur le devant de la scène (1/2)

Décrire la vie artistique de Mme Branchu serait au-dessus de mes forces, il faudrait pour cela écrire l’histoire de l’Opéra pendant un quart de siècle C’est par ces mots que s’ouvrent en 1850 la nécrologie de la chanteuse lyrique Caroline Branchu, née Chevalier. Si son nom est aujourd’hui tombé dans l’oubli, cette dernière a pourtant brillé sur les scènes d’opéra parisiennes au début du XIXe siècle. Un succès d’autant plus admirable que Caroline Branchu était une « femme de couleur » selon les mots du temps.

0

Gorée : une île-symbole

Parce qu’une thèse, ça se poursuit même lorsque c’est fini, j’ai décidé d’achever la route que j’avais commencé l’année dernière en Martinique en allant au Sénégal : ce voyage me semblait être depuis longtemps un passage obligé pour revenir au commencement de mon sujet d’étude. L’île de Gorée, qui fait aujourd’hui office de mémorial autour de la traite négrière au Sénégal, s’est ainsi imposée comme une étape obligatoire : au retour de mon voyage, je vous amène donc avoir moi découvrir son histoire.

0

Une petite histoire du rhum

Dans l’imaginaire populaire, le rhum a toujours été étroitement associé aux Antilles et ce n’est donc pas pour rien que la course maritime qui se déroule tous les quatre ans pour rallier Saint-Malo à Pointe-à-Pître tire son nom de ce célèbre breuvage. Alors que Francis Joyon a établi un nouveau...

0

Des apprentis de couleur à Bordeaux

Après un premier article sur l’instruction des libres de couleur, c’est aujourd’hui sur l’apprentissage des Africains et Afro-descendants à Bordeaux que je veux me pencher afin de compléter cette mini-série de rentrée ! L’apprentissage d’un métier artisanal sous la férule d’un maître déjà versé dans cet art est un procédé...

0

Lire et signer : un marqueur de liberté

La rentrée des classes a sonné : si certains vont peut-être retourner sur les bancs de l’école à reculons, l’occasion est trop belle pour montrer qu’il y a déjà deux siècles, l’apprentissage, tant scolaire que professionnel, était vécu comme un véritable moyen de s’extraire d’une condition de servitude. Pour ce...

0

La dernière tournée d’Ira Aldrige

A l’occasion de l’ouverture du festival d’Avignon, je souhaitais évoquer la figure d’Ira Aldridge, premier acteur afro-américain à renommée internationale, qui effectua la plus grande partie de sa carrière en Europe. Aldridge est né en 1807 à New-York de parents libres : très vite, il acquiert une solide éducation, tant...

0

Un musicien oublié : Georges Bridgetower

Quoi de mieux que la Fête de la musique pour célébrer un musicien oublié ? Une fois de plus, c’est le destin d’un Afro-descendant que je vous propose de découvrir aujourd’hui, Georges Bridgetower : à défaut d’être Bordelais, ce dernier recoupe mon champ d’étude puisqu’il a vécu entre 1778 et...

0

Enfermer les corps : le Dépôt des Noirs

Puisque mon dernier article sur la condition des esclaves bordelais avait bien plu, je reviens cette fois-ci pour décrire une institution particulière, mise en place par l’Etat français en 1777 dans le cadre de la Police des Noirs1 : le Dépôt des Noirs, décrit ci-dessous à l’article IV. La création de...

0

Se rebeller : les esclaves marrons à Bordeaux

Les résistances au système esclavagiste ont toujours été inhérentes à son existence même mais le rôle très actif qu’ont joué les esclaves afin de résister à la machine coloniale est souvent oublié : on peut ainsi évoquer les nombreux suicides sur les bateaux négriers ou encore les esclaves marrons, plus...

0

Louis et Rosalie : une histoire d’amour (extra)ordinaire

A force de passer son temps le nez plongé dans les archives, on finit toujours par rentrer dans l’intimité des personnes que l’on étudie : c’est sans doute l’un des moments les plus jouissifs d’une recherche, sentir qu’on lève le pan sur quelque chose, ou plutôt sur quelqu’un, et que...

0

Dominique Toscan : un Africain sur les navires bordelais

A l’occasion du départ de l’Hermione pour la Méditerranée, j’aimerais faire le portrait de l’un des nombreux marins africains présents sur les navires bordelais au XVIIIe siècle : ainsi en est-il de Toscan, né vers 1743 dans la région du Congo. Il est réduit en esclavage durant son adolescence puis...

0

Négoce & métissage à Bordeaux à la veille de la Révolution

« un mulâtre, âgé de seize à dix-sept ans, qui écrit & chiffre bien, dont le père est employé au service du Roi, voudroit se placer en qualité d’apprenti chez quelque marchand droguiste, épicier ou clincailler ; ce jeune homme est d’un très bon caractère & donnera de bons répondans ; s’adresser au...

1

Se réinventer : Louis Saint-Silvestre

Nous avons pour la première fois connaissance de Louis le 7 juillet 1784, alors qu’il présente son nouveau-né sur les fonds baptismaux de la basilique Saint-Seurin1. Les informations dont nous disposons à cette occasion sont lacunaires : qualifié de « nègre libre », nous ne connaissons ni son lieu de naissance, ni son...

1

Les minorités noires dans la France de l’époque moderne – Appel à contributions pour la revue Lumières

Résumé La revue Lumières est une production de l’Université Bordeaux-Montaigne, publiée par les Presses Universitaires de Bordeaux et dirigée par les laboratoires CLARE et SPH (Sciences Philosophie Humanités). Son numéro 34, donc la publication est prévue en juin 2020, aura pour thématique Les minorités noires en France à l’époque moderne....

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search